Soyons pragmatiques : pas de borne, pas de développement du véhicule électrique. Le nombre d’infrastructures de recharge sur le réseau autoroutier est un levier incontournable pour accélérer son déploiement.

Carte déploiement des bornes de recharge rapide en France sur autoroutes (source : Ministère des transports)

Aussi, dans un décret publié le 14 février 2021 , le gouvernement met en place une aide de 100 millions d’euros pour développer les bornes de recharge rapide sur les 440 aires de service du réseau français. Les aires nouvellement équipées devraient ainsi comporter au minimum 4 points de recharge rapide dont deux d’une puissance de 150 Kw permettant une recharge en moins de 20 minutes. 

La carte ne montre que les aires de service d’autoroutes concédées qui vont être équipées. Néanmoins, les routes nationales et autoroutes non concédées seront également équipées. Ainsi, la Bretagne ne sera pas en reste et aura des bornes de recharge rapide.

Ce nouveau dispositif permet de pallier la fermeture en février dernier, en raison de problèmes techniques, du réseau Corri-Door (appartenant à EDF). Il représentait 70% des points de recharge (soit environ 200 bornes). Ainsi, il sera possible de réaliser des grandes distances avec un véhicule électrique en surmontant la crainte de la pénurie de bornes.

L’installation des bornes dans les copropriétés sera un levier additionnel à la démocratisation de cette motorisation. Dans le cadre de la loi Climat, le gouvernement souhaite accélérer également l’installation des bornes dans les immeubles en copropriété. Pour cela, il souhaite faciliter la prise de décision (à la majorité simple) et le financement alternatif selon lequel seuls « les utilisateurs des infrastructures prendront en charge le remboursement des bornes ». A suivre !