Le 28 février 2022, nous découvrirons le véhicule  qui sera élu « The Car of the Year » ou voiture de l’année. Mais que signifie cette distinction, par qui est-elle décernée et qui sont les prétendantes au titre ? Retrouvez toutes les explications dans cet article.

Créé en 1963, le prix international de la voiture de l’année vise à récompenser la voiture neuve la plus marquante, mise en vente au cours des 12 mois précédents l’élection.

L’institution Car of the Year est totalement indépendante du marché de l’automobile et rassemble un panel d’électeurs composé de 61 journalistes automobile à travers 23 pays d’Europe. Les membres du jury ne perçoivent aucune rémunération pour leur participation et doivent avoir essayé les 39 véhicules en compétition.

Pour pouvoir départager les finalistes, le jury dispose de nombreux critères tel que : l’innovation technique, la conception, le confort, la sécurité, les performances, la fonctionnalité, les exigences environnementales, la satisfaction du conducteur et le prix. Le véhicule qui récolte le plus de points est élu « the Car of the Year » ou voiture de l’année.

Découvrez ci-dessous la liste des sept dernières finalistes encore en course. 

1. Skoda Enyaq iV

lld skoda enyaq

Le Skoda Enyaq iV est le premier SUV urbain 100% électrique de la marque tchèque. Développé sur la même plateforme que ses cousins allemands Volkswagen ID.3, ID.4 et Audi Q4 e-tron, le Enyaq reprend les mêmes spécificités techniques tout en arborant un style classique bien à lui. En effet, quand la majorité des constructeurs jouela carte des lignes futuristes pour leurs véhicules électriques, Skoda fait le choix de la sobriété et de l’habitabilité. Ce SUV familial est disponible dans de nombreuses configurations et motorisations ; il est possible de choisir entre sept finitions différentes et 3 packs batteries (55kWh, 62kWh et 82kWh) qui proposent entre 340km et 510km d’autonomie en cycle WLTP. En ce qui concerne le prix, la version de base du Enyaq iV est accessible à partir de 38 630€ TTC. Mais il faudra débourser au moins 54 365€ TTC pour la version haut de gamme Sportline 80X

2. Kia EV6

lld kia ev6

Avec un design très distinctif, Kia a lancé son troisième modèle 100% électrique : la EV6. Inspiré du concept car Imagine présenté au salon de Francfort en 2019, ce spacieux crossover au look original et sportif est d’ores et déjà un modèle iconique de la marque et symbole des nouvelles orientations esthétiques entreprises par Kia. La EV6 est parfaitement reconnaissable grâce à sa signature lumineuse arrière constituée d’une bande de LED incurvée et étirée sur toute la largeur du véhicule. Disponible en trois grandes versions (propulsion, transmission intégrale et GT), la Kia EV6 adopte une batterie de 77.4kWh (de 229ch à 585ch) et propose une autonomie allant jusqu’à 528km en cycle WLTP. L’entrée de gamme coûte 47 990€ TTC et il faudra débourser au moins 66 990€ TTC pour la version GT et ses 585ch.

3. Renault Mégane E-tech

Avec un style radicalement différent du modèle thermique, la nouvelle Renault Megane E-tech se présente sur le marché des compactes 100% électriques en arborant un design de SUV. Le nouveau modèle de la marque au losange débutera sa carrière commerciale en début d’année 2022 et sera disponible à partir de 35 200€ TTC. En ce qui concerne les motorisations, il sera possible de choisir entre une première batterie de 40kW et 130ch offrant 300km d’autonomie en WLTP, ou une seconde batterie de 60kW et 220ch pour 450km d’autonomie.

4. Ford Mach-E

lld ford mach e

Côté Mustang, on passe un cap avec l’arrivée sur le marché du tout premier modèle 100% électrique de la marque. En effet, le géant Américain Ford contre attaque le malus écologique de 30 000€, qui frappe ses mythiques moteurs V8 thermiques de 450cv, en lançant la Mustang Mach E. Ce nouveau SUV entièrement électrique garde l’ADN musclé et légendaire des traditionnelles Ford Mustang mais se distingue en arborant une calandre pleine. Deux types de motorisations sont disponibles avec des puissances variables selon le mode de transmission choisi (propulsion ou intégrale). Une première batterie de 76kWh (269ch) offrant jusqu’à 440 km d’autonomie et une seconde de 99kWh (de 294cv à 351cv) pouvant atteindre 610 km d’autonomie en cycle WLTP. Enfin, pour les amateurs de performances, Ford propose aussi la version GT de la Mach E qui développe la bagatelle de 487cv et un caractère plus sportif.

5. Hyundai Ioniq 5

lld ioniq 5

Hyundai continue de développer sa gamme de véhicules électriques avec l’arrivée du Ioniq 5. Le design épuré et futuriste de ce nouveau modèle reste fidèle au Concept 45 présenté par le constructeur lors du salon de Francfort en 2019. Pour autant, les lignes du Ioniq 5 sont fortement inspirées de celles de la Pony, modèle commercialisé dans les années 70, ce qui lui confère un style néo-rétro qui ne laisse pas indifférent. Plus grand que le Kona électrique, le Ioniq 5 se place sur le segment des SUV compacts tout en proposant une capacité de rangements conséquente. Accessible à partir de 43 600€ TTC, le Ioniq 5 peut se voir équiper d’une batterie de 58kWh (170ch) ou de 73kWh (218 à 306ch en fonction du type de transmission choisie) pour une autonomie allant de 380km à 480km en cycle WLTP.

6. Peugeot 308

lld peugeot 308

Seul véhicule thermique encore en lice pour le titre de voiture de l’année, la nouvelle Peugeot 308 fait son retour sur le marché des compactes avec un design totalement remanié. En effet, premier modèle à intégrer le nouveau logo Peugeot, la 308 monte en gamme et reprend les codes esthétiques du SUV 3008 à savoir : une grande calandre noire associée aux griffes lumineuses à l’avant, un long bandeau laqué noir à l’arrière. A l’intérieur, la 308 conserve son petit volant et affiche une instrumentation digitale entièrement personnalisable et tournée vers le conducteur. Côté motorisation, le constructeur français propose de nombreuses possibilités avec des moteurs essences, diesels et hybrides rechargeables allant de 110ch à 225ch pour une fourchette de prix oscillant entre 24 800€ TTC et 44 900€ TTC.

7. Cupra Born

Tout juste lancée en commercialisation, et déjà le premier modèle 100% électrique de la marque, Cupra fait son apparition parmi les voitures les plus attendues de l’année. La Born, étroitement inspirée de la Volkswagen ID.3, se distingue sur le marché des compactes électriques par son look sportif et racé. Cette Cupra Born est pour le moment disponible uniquement  dans sa version de lancement « V » de 150kW (204ch) offrant 424Km d’autonomie, pour un prix de départ affiché à 40 250€ TTC. Deux autres motorisations devraient prochainement voir le jour : une version de 110kW (150ch) offrant plus d’autonomie et une version de 170kW (230ch) auxperformances plus sportives.

Un pronostic ? Rendez-vous le 28 février prochain pour connaître le nom de la gagnante de la voiture de l’année 2022 qui succèdera à la Toyota Yaris hybride !

Premier salon après le début de la pandémie, le salon de Munich était très attendu ! New Leasing a sélectionné pour vous les 10 sorties les plus marquantes.

1. Renault Mégane

Renault a dévoilé lors du salon de Munich sa nouvelle berline 100% électrique : la Megane E-tech. Avec un style radicalement différent du modèle thermique, la nouvelle Megane se présente sur le marché des véhicules compactes tout en arborant un design de SUV. Deux choix de motorisation sont proposés : une batterie de 40kw et 130ch (autonomie de 300km en WLTP) et une batterie de 60kw et 218ch (autonomie de 470km en WLTP).

Disponible à la commande à partir de : février 2022

2. Mercedes EQE

Mercedes-Benz continue de développer sa gamme 100% électrique avec l’arrivée de la EQE. Équivalente au modèle thermique classe E, cette luxueuse berline familiale se présente comme une concurrente redoutable de la Tesla Model S et de la BMW i4. A l’heure actuelle, seule la version EQE 350 avec sa batterie de 60kw et ses 292ch (offrant jusqu’à 660km d’autonomie en WLTP) est annoncée. Les tarifs ne sont pas encore communiqués.

Date de lancement : mi-2022

3. BMW iX

A l’instar des nouvelles générations BMW, l’iX arbore un style original avec la plus grande calandre jamais vue au sein de la marque allemande. Ce grand SUV 100% électrique affiche une consommation énergétique très faible et une autonomie pouvant aller jusqu’à 630km WLTP dans sa version xDrive 50 de 523ch. Disponible à partir de 86 250€ TTC dans son autre version xDrive 40 de 326ch (425km d’autonomie WLTP), l’iX fera son apparition au catalogue BMW dès cette fin d’année 2021.  

Date de lancement : Novembre 2021

4. BMW i4

Concurrente directe de la Tesla Model 3, la nouvelle BMW i4 reprend les mêmes codes esthétiques que ses cousines thermiques séries 3 et 4 dans une version 100% électrique. Cette nouvelle berline coupé sera disponible à la vente en deux motorisations : l’eDrive 40 offrant 340ch pour une autonomie de 590km en WLTP sera accessible à partir de 59 700€ TTC. La version sportive de l’i4, la M50 de 544ch et 510km d’autonomie, démarrera quant à elle à 71 650€.

Date de lancement : Dès cet automne

5. Cupra Born

Cupra sort en cette fin d’année 2021 son tout premier modèle 100% électrique : la Born. Inspirée de sa cousine Volkswagen ID.3 avec laquelle elle partage le même ADN, la Cupra Born sera disponible prochainement dans sa version de lancement « V » de 204ch soit 424Km d’autonomie en WLTP. Par la suite, deux autres motorisations devraient sortir: une première version de 150ch offrant plus d’autonomie, et une seconde offrant une puissance boostée à 170kW. Le prix de cette nouvelle berline sportive 100% électrique démarre à 40 250€. 

Date de lancement : fin d’année 2021

6. Volkswagen Taigo

Après avoir sortie le T-Cross et le T-Roc, Volkswagen continue de développer sa gamme de SUV urbains en annonçant l’arrivée du Taigo. Ce SUV coupé sera disponible uniquement dans des motorisations thermiques essences, allant de 95 à 150ch, et devrait à coups sûrs plaire aux entreprises en quête de renouvellement de flotte. Disponible sur le marché à partir de cette fin d’année 2021, le prix de ce nouveau Volkswagen Taigo est encore inconnu, mais devrait démarrer autour des 20 000€.

Date de lancement : fin d’année 2021

7. Volkswagen Multivan

Volkswagen annonce le renouvellement de son célèbre Multivan avec la sortie d’une septième génération, marqué par l’arrivée de l’électrification. En effet, cette petite révolution permettra de proposer, en plus des moteurs thermiques classiques essence et diesel, une motorisation hybride rechargeable. Le Multivan pourra ainsi se voir équipé d’un 4 cylindres 1.4 l TSI de 150ch accompagné d’un moteur électrique de 116ch pour développer la bagatelle totale de 218ch en cumulé.

Date de lancement : non précisé

8. Xpeng P7

Constructeur chinois déjà implanté en Norvège, Xpeng fait de la P7 son fer de lance pour installer son image et attaquer le reste du marché européen. L’ambition est clairement affichée de concurrencer la Tesla Model S avec ce modèle qui revendique 530 km d’autonomie en WLTP avec des prix très agressifs. Ce modèle est le début d’une vaste offensive produits de la marque (6 modèles prévus au total) qui avec Xiaomi et Alibaba a de sérieux actionnaires pour l’épauler.

Date de lancement : non précisé

9. Kia Sportage

Cousin du Hyundai Tucson, le Kia Sportage se renouvelle totalement avec un style beaucoup plus moderne et racé. Il reprend la palettes de motorisations du Tucson à savoir : deux blocs micro-hybride essence et diesel, un hybride de 230ch et un bloc hybride rechargeable de 265ch.

Disponible à la commande : fin 2021

10. BMW Série 4 Gran Coupé

Après le coupé et le cabriolet, c’est au tour du Gran coupé de se renouveler. Pas de grande surprise côté design avec notamment la calandre avant imposante. Côté motorisations, il n’y a pas d’hybride rechargeable au programme mais uniquement 2 moteurs essence et 1 moteur diesel .

Disponible à la commande : septembre 2021

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

Voici une année 2021 qui s’annonce riche en nouveautés chez l’ensemble des constructeurs automobiles ! New Leasing a donc sélectionné pour vous les 10 sorties les plus attendues.

1. BMW iX3

Modèle 100% électrique du BMW X3, l’iX3 dispose d’une batterie de 80 Kwh et promet une autonomie de 460 km en WLTP. Son prix démarre à 70 000€ TTC. Ce modèle se présente ainsi comme plus abordable que ses concurrents : l’ Audi e-Tron et la Mercedes EQC.

Premières livraisons : mars 2021

2. Kia Sorento

Kia Sorento

En 5 et 7 places, le Kia Sorento change radicalement de look pour attirer une clientèle à la recherche d’ un rapport qualité-prix imbattable. Disponible uniquement en hybride rechargeable, son autonomie en tout électrique de 70 km en ville retient l’attention pour les courts trajets. Ce sera une alternative pratique pour ceux qui cherchent un SUV 7 places hybride rechargeable. Aujourd’hui, seuls le Ford Explorer et le Volvo XC90 proposent une version 7 places sur ce type de motorisation.

Premières livraisons : mars 2021

3. Mercedes EQA

Mercedes EQA

Le Mercedes EQA, second SUV électrique de la marque, va assurément trouver son public. En effet, c’ est la déclinaison électrique du Mercedes GLA élu récemment « plus belle voiture de l’année ». Son autonomie prévisionnelle de 426 km en WLTP et son prix proche de 50 000 € TTC, en feront un véhicule pertinent à étudier pour tout conducteur réalisant moins de 15 000 km par an.

Date de lancement : printemps 2021

4. Nissan Qashqai

Nouveau Nissan Qashqai

Best-seller de la marque, le nouveau Nissan Qashqai sera proposé en version essence et en version hybride. Cette dernière intègrera la technologie e-power qui connaît un franc succès au Japon. Ce sera un élément clef pour reconquérir le marché des SUV qu’il a créé en 2007. Nul doute que le rapport qualité-prix sera au rendez-vous.

Date de lancement : mars 2021

5. Audi Q4 e-tron

Audi Q4 e-tron

SUV 100% électrique, l’Audi Q4 e-tron est basée sur la même plateforme que la Volkswagen iD4. Disponible en 2 motorisations ( 200 ch propulsion ou 306 ch en transmission intégrale), son autonomie devrait avoisiner les 450 km en WLTP. Comme pour d’autres modèles de la marque, une version Sportback sera disponible quelques mois après son lancement.

Date de lancement : printemps 2021

6. Tesla Model Y

Tesla Model Y

Très attendu, ce modèle Y partage la même plateforme que l’actuelle Tesla model 3. Décliné en 3 versions, il pourra transporter jusqu’à 7 personnes et, sur la version Grande Autonomie, l’autonomie maximale sera de 505 km en WLTP. Les tarifs sont déjà consultables. Les commandes sont donc ouvertes et les livraisons débuteront cet été.

Premières livraisons : été 2021

7. Audi e-tron GT

Audi e-Tron GT

Cousine de la Porsche Taycan, cette Audi e-tron GT est surprenante par son design à la fois sportif et élégant. Disponible en deux versions (GT Quattro ou GT RS), son autonomie électrique devrait osciller entre 450 à 500 km en WLTP selon les versions. Le prix de cette sportive électrique devrait débuter à 99 800 € TTC en version GT Quattro.

Date de lancement : automne 2021

8. Peugeot 308

Peugeot 308

Avec son statut de berline compacte la plus vendue en France, la nouvelle 308 est très attendue par les professionnels et les particuliers. Son nouveau design, associé à son nouveau système multimédia, et son offre élargie de motorisations ( essence avec hybridation légère, diesel et hybride rechargeable) sont des atouts sérieux pour les conducteurs souhaitant rouler en berline. Une déclinaison break sera lancée au printemps 2022.

Date de lancement : octobre 2021

9. DS4

DS4

La nouvelle compacte de DS, présentée début février, est basée sur la même plateforme que la future 308 et Opel Astra. Avec ce nouveau modèle, la marque souhaite s’attaquer aux premium allemandes BMW Série 1, Audi A3 Sportback et Mercedes Classe A. Elle a des arguments séduisants : volume de coffre (430 l) et offre élargie côté moteurs ( diesel, essence et hybride rechargeable).

Date de lancement : 2ème semestre 2021

10. Renault Mégane eVision

Renault Megane eVision

Modèle radicalement différent de la Mégane actuelle, la Renault Mégane eVision sera le nouveau modèle 100% électrique de la marque au losange. Son autonomie de 450 km en WLTP en fera une candidate sérieuse pour détrôner la Volkswagen ID3.

Date de lancement : fin 2021

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

Annoncé par le Président de la République en personne le 26 mai 2020, le plan de relance automobile de 8 milliards d’euros s’inscrit dans une volonté d’accompagner la transition énergétique. Les aides de l’Etat se concentrent principalement sur les véhicules les plus respectueux de l’environnement avec une entrée en vigueur rapide au 1er juin 2020.

Le bonus écologique revalorisé et élargi

A compter du 1er juin 2020, le bonus écologique des véhicules électriques évolue fortement par rapport au dispositif précédent. Voici les nouveaux montants :

  • 7 000 € pour les particuliers  soit + 1 000 €
  • 5 000 € pour les entreprises soit + 2 000 €

Les véhicules hybrides rechargeables, délaissés par la précédente loi de finances, sont dorénavant concernés par le bonus écologique. Son montant est de 2 000 € pour les véhicules dont le prix TTC remisé est inférieur à 50 000 € et l’autonomie électrique en ville supérieure à 50 km. Le taux de CO2 devra être inférieur à 50 g.

Une prime à la conversion exceptionnelle

La prime à la conversion est également un élément clef du plan de relance. Son dispositif est élargi et son montant augmenté. Pour autant, seuls les 200 000 premiers clients seront éligibles donc ne tardez pas !

Quels vieux véhicules sont concernés ?

Le nouveau dispositif concerne désormais les véhicules Crit’Air 3 en complément du Crit’Air 4. En résumé, il s’adresse à :

  • tous les véhicules essence immatriculés avant le 01/01/2006,
  • tous les véhicules diesel immatriculés avant le 01/01/2011.
Quelles aides pour les véhicules thermiques ?

Pour les véhicules essence ou diesel, la prime est dorénavant de 3 000 €. Elle concerne uniquement les particuliers dont le revenu fiscal est inférieur à 18 000 €. Les critères à respecter sont :

  • achat d’un véhicule essence neuf ou d’occasion Crit’Air 1 dont le taux de CO2 est de moins de 109 g en NEDC et 137 g en WLTP,
  • achat d’un véhicule essence neuf ou occasion Crit’Air 2 dont le taux de CO2 est de moins de 109 g en NEDC et 137 g en WLTP immatriculé après le 01/09/2019,
  • La valeur du véhicule ne doit pas dépasser 50 000 €.
Quelles aides pour les véhicules électriques ?

Pour les véhicules électriques, la prime passe à 5 000 € pour les particuliers dont le revenu fiscal est inférieur à 18 000 €. Les autres ménages et les entreprises bénéficient d’une prime de 2 500 €. Quelle qu’en soit la situation, le montant du véhicule acheté ne doit pas dépasser 60 000 €.

A noter : les VUL électriques bénéficient d’une prime de 5 000 € sans conditions. 

Et pour les véhicules hybrides rechargeables ?

Pour ces derniers, la prime s’adresse uniquement aux véhicules dont le taux de CO2  est inférieur à 50 g. Le montant d’aide est varie selon l’autonomie électrique du véhicule en ville :

  • si l’autonomie électrique est supérieure à 50 km : la prime est de 5 000 € pour les particuliers dont le revenu fiscal est inférieur à 18 000 €. Elle atteint 2 500 € pour les ménages non concernés et les entreprises,
  • si l’autonomie électrique est inférieure à 50 km : la prime est de 3 000 € pour les ménages dont le revenu fiscal est inférieur à 18 000 €. Elle passe à 1 500 € lorsque vous dépassez ces conditions ainsi que pour les entreprises.
Les Zones à Faibles Émissions ( ZFE) favorisées

Les ZFE ne sont pas oubliées par le dispositif.  Le montant de l’aide de la collectivité locale est doublé dans la limite de 1 000 € par prime. Ainsi, le montant total pourra être de 2 000 €. Les particuliers habitant ou travaillant en ZFE, ainsi que et les entreprises avec un établissement en ZFE, sont éligibles. Consultez la carte des ZFE ici.

Comment bénéficier de la prime à la conversion ?

Votre demande doit être saisie sur le site du gouvernement afin que la prime vous soit versée.

Tout d’abord, il faut se dire que sous cet acronyme se cache une nouvelle norme. Nul doute que cette dernière, la norme WLTP, vient bouleverser la stratégie de certains constructeurs. Et, même, changer drastiquement vos choix automobiles.

Qu’ est ce que WLTP ?

Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure (WLTP) est une norme mondiale d’homologation des véhicules. Désormais, elle succède à la norme New European Driving Cycle (NEDC). Elle met en place un mode de calcul qui permet de calculer les émissions de CO₂ plus proches de celles des conditions réelles d’utilisation des conducteurs. Ainsi, les valeurs calculées peuvent être utilisées au niveau mondial et être plus facilement comparées entre pays. Mentionnons que cette norme est appliquée en France depuis le 1er mars 2020.

De NEDC à WLTP : qu’est ce qui change ?

Globalement, pour obtenir des données plus proches de l’utilisation réelle des véhicules, la procédure de test WLTP est différente de la précédente norme : augmentation de la durée et de la distance du test, de la vitesse moyenne et maximale … D’ailleurs, vous trouverez ci-dessous un comparatif précis :

NEDCWLTP
Type de testCycle de test uniqueCycle de test dynamique plus représentatif des conditions réelles de conduite
Durée du test20 min30 min
Distance parcourue11 km23,2 km
Types de parcours de conduite2 types, 66% urbain et 34% non urbain4 types plus dynamiques, 52% urbain et 48% non urbain
Vitesse moyenne34 km/h46,5 km/h
Vitesse maximum120 km/h131 km/h
Prise en compte des options du véhiculeAucuneChaque option du véhicule est prise en compte. Chaque véhicule peut donc avoir un CO₂ différent selon ses options.
Changements au niveau de la boite de vitessesLes changements de vitesse sont prédéfinis à des points de passage fixes.Les changements de vitesse sont différents selon chaque type de véhicule.
Température extérieure du testEntre 20 et 30 ℃Mesures réalisées à 23℃ et valeurs CO₂ corrigées à 14℃
Source : WLTPfacts.eu

Ainsi, les émissions de CO₂ calculées sont plus proches de la réalité. Elles sont en moyenne 25% plus élevées en WLTP qu’en NEDC. Cette différence a été intégrée dans la loi de finances 2020. Par conséquent, il existe deux barèmes. Le premier est pour le véhicule immatriculé sous NEDC. Le second est pour celui immatriculé sous WLTP. A titre d’exemple, la grille de malus écologique a été revu de 110g en NEDC à 138g en WLTP.

Quoi qu’il en soit, au cours de votre choix de véhicule, veillez à bien identifier le CO₂ associé au modèle et aux options sélectionnées.