Quelles sont les différentes formes d’hybridation ? Leurs avantages ? Aujourd‘hui, nous pouvons observer une augmentation du nombre de modèles commercialisés en version hybride. Face à cette offre grandissante, et à une multitude de terminologies utilisées par les constructeurs, que se cache réellement derrière cette motorisation appelée hybride ?  Nous vous proposons un tour d’horizon des technologies qui se cachent derrière les différents types de véhicules hybrides.

La technologie historique : l’hybride classique ou le full hybrid

Démocratisée par Toyota avec la Prius, suivie depuis par d’autres constructeurs, cette technologie combine deux moteurs : un moteur thermique (essence ou diesel) et un moteur électrique. Le moteur thermique est le moteur principal. Il entraîne généralement les roues. Il est secondé par le moteur électrique. Ce dernier permet de déplacer le véhicule à faible allure en 100% électrique et d’aider les accélérations franches à vitesse plus élevée. Ce moteur électrique n’a pas besoin d’être rechargé sur une prise : il se recharge grâce à la récupération de l’énergie au freinage et aussi lors des phases de décélération. Côté autonomie électrique vous pourrez parcourir à peine plus d’une dizaine de kilomètres et à une vitesse moyenne n’excédant pas les 30 à 50 km/h.

Ces véhicules sont également intéressants pour les clients entreprises pour leur exonération de TVS mais à un prix de départ beaucoup plus important que les mild-hybrid.

Technologie hybride Toyota
Source : Toyota

La dernière innovation : l’hybridation légère, la micro-hybridation ou encore mild-hybrid

En tout premier lieu, la technologie de l’hybridation légère se rapproche plus de celle d’un véhicule thermique que d’un hybride classique. En effet, cette technologie ne permet pas de propulser le véhicule avec comme seul moyen l’énergie électrique. Vous ne roulerez donc pas en tout électrique ici. 

Ce système relie une batterie (généralement 48 V) à un alterno-démarreur. Ce dernier fournit de la puissance, lors des phases d’accélération à bas régime, et alimente certains équipements électriques du véhicule. Ainsi, le principal intérêt est de réduire les émissions de carburant et également de C0₂. En effet, cette solution peu coûteuse permet de réaliser un gain de C0₂ d’environ 20%. Elle permet également de réduire la consommation de carburant (autour de 0,5 l/100 km, selon les modèles).

 De même, il existe un intérêt économique additionnel pour les clients entreprises. En effet, ces véhicules peuvent bénéficier d’une exonération de 12 trimestres de TVS si leur C0₂ est inférieur ou égal à 120g. 

Il apparaît donc assez logique de voir l’offre constructeur, s’appuyant sur cette technologie, s’élargir. Ceci va contribuer à faire baisser leurs émissions de C0₂ et concourir à atteindre leurs objectifs CAFE. Et par ailleurs continuer à développer leur ventes entreprises à faible coût. 

Technologie mild hybrid Kia
Source : Kia

Le meilleur compris entre le full électrique et l’hybride classique : l’hybride rechargeable, le Plug-in hybrid ou PHEV

La technologie PHEV est similaire à la technologie de l’hybride classique (2 moteurs). Elle se distingue cependant par la puissance de son moteur électrique et sa batterie. En effet, la batterie est d’une plus grande capacité et se recharge à l’aide d’une prise externe. Privilégiée sur des modèles plus imposants, la technologie Hybride rechargeable permet de rouler en 100 % électrique à une vitesse plus élevée que celle de l’hybride classique. Vous pouvez parcourir ainsi jusqu’à 60 km selon les modèles.

Ce type de modèle peut être intéressant si vous avez un usage principalement urbain et un dispositif pour le recharger régulièrement. Si ce n’est pas le cas, passez votre chemin car la hausse du poids du véhicule lié au poids de la batterie alourdira vos factures de carburant sur autoroutes et routes vallonnées. 

A noter, que l’hybride rechargeable bénéficie actuellement de 2000€ de bonus. Ce bonus est accessible jusqu’au 31/12/2020 si le prix du véhicule est inférieur à 50 000€ et son autonomie tout électrique supérieure à 50 km. Il peut y être ajoutée d’une exonération de TVS pour les entreprises si le C0₂ est inférieur à 120g inclus.

Le choix d’une technologie, ou d’une autre, est clairement à apprécier au regard de l’usage de votre véhicule.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *