Pénurie mondiale des semi-conducteurs : quand tout se dérègle !

Usine automobile

Retards de livraisons en cascade, fermetures d’usines, options indisponibles chez certains constructeurs ou encore lancements de nouveaux modèles en mode dégradé… Cette liste est un court  aperçu de l’impact de la crise des semi-conducteurs. Car, bien qu’elles soient petites, ces puces sont un élément, aujourd’hui, indispensable au bon fonctionnement de certaines pièces maîtresses de notre automobile : direction assistée, gestion moteur, contrôle de freinage…. Retour sur la pénurie des semi-conducteurs dans l’industrie automobile.

Les raisons

Directement liée à la crise Covid, la pénurie de semi-conducteurs est le fruit du déséquilibre entre l’offre et la demande associé à des facteurs externes inédits . En effet, au début de la pandémie, la généralisation du télétravail et les périodes de confinement successives ont augmenté considérablement la demande de semi-conducteurs. A cet instant, cela n’a eu aucun impact. La demande automobile étant au même moment en net recul. Les rouages se sont grippés au redémarrage des usines ! Et pour ne rien arranger, deux événements exceptionnels se sont produits :

  • une sécheresse chez le principal fabricant mondial de semi-conducteurs taiwanais TSMC qui consomme 156 000 tonnes d’eau par jour,
  • un important incendie qui a frappé un des principaux équipementiers japonais.

Impacts et sortie de crise

Toute l’industrie automobile est touchée et aucun constructeur n’est épargné. Ainsi, le groupe Stellantis a annoncé que 190 000 véhicules n’avaient pas pu être produits  au 1er trimestre.  Le constructeur allemand Volkswagen estime l’impact à 100 000 véhicules. Ford parle dans le même temps d’une production divisée par 2. Au total, le nombre de véhicules non produits s’évalue à 2.5 millions de véhicules au niveau mondial selon le fabricant de semi-conducteurs Infineon. Difficile d’estimer une date de sortie de crise. Mais,  les fabricants s’accordent à dire que la situation devrait s’améliorer aux alentours du 2eme trimestre 2022.

En tout état de cause,  cette pénurie met en évidence la dépendance importante de l’Union européenne vis à vis de l’étranger sur les semi-conducteurs. Aussi, une réelle prise de conscience est en train de s’opérer. Pour preuve, Bosch vient d’annoncer la construction d’une usine en Allemagne pour un investissement d’un milliard d’euros.

Cette situation inédite allonge fortement les délais chez tous les constructeurs. Il faut donc anticiper tout renouvellement de véhicule pour ne pas être pris de court.