Derrière l’acronyme V2G, encore peu courant en France, se cache la possibilité de faire de son véhicule électrique un véritable acteur du réseau électrique et, d’optimiser sa recharge.

Le principe

Déjà largement plébiscité au Japon, le V2G ou Vehicle-to-Grid permet d’optimiser l’électricité stockée dans la batterie de son véhicule électrique grâce au principe de recharge bidirectionnelle. Ainsi, vous chargez votre batterie lorsque le coût de l’électricité est le plus faible et vous déchargez votre batterie lors des pics de consommation ou de situations d’urgence (coupure générale, tempêtes…). Vous faites alors du trading d’électricité avec votre véhicule sur une petite portion de votre batterie (environ 10%) ! Découvrez le fonctionnement de ces bornes intelligentes V2G en image avec la vidéo de Jamy Gourmand.

Pour effectuer cette recharge bidirectionnelle, vous avez besoin d’avoir :

  • un véhicule compatible : aujourd’hui il s’agit majoritairement des véhicules électriques Nissan ( Nissan Leaf et e-NV200) ou hybrides rechargeables Mitsubishi (Outlander). Leur comptabilité est notamment possible grâce à leur standard de recharge spécifique (Chademo). Mais l’offre va s’élargir dans les prochains mois puisque l’autre standard CCS, utilisé plus majoritairement, travaille sur sa certification.
  • une borne de recharge spécifique V2G

L’augmentation des ventes de véhicules électriques, et hybrides rechargeables, va contribuer au succès du V2G. Pour preuve, le projet Flexitanie déployé dans la région Occitanie pour accélérer le développement du V2G en France.

Pour aller plus loin, cette technologie inspire déjà d’autres secteurs. En effet, le principe de recharge bidirectionnelle (le V2G) est un élément déclencheur au développement des technologies V2X (Vehicle-to-Everything). Concrètement, on peut observer différents types usages tels que :

  • le V2H ou Vehicle-to-Home : lorsque l’énergie est utilisée pour une maison
  • le V2B ou Vehicle-to-Building : lorsque que le système est utilisé pour une entreprise